Pierre Vasic

Personne de contact & Adresse privée

Personne de contact Adresse privée

Collectif

Je fais partie d'un collectif: non

Informations sur le lieu d'expostion

Je n'ai pas de lieu d'exposition: Non - J'ai un lieu d'exposition -
Je peux partager ou mettre à disposition un lieu d'exposition: Non

Autres informations

worshop label: Non
Je participe au projet "Petits Formats" (obligatoire): Non
J'accepte d'être contacté pour des visites en semaine à destination du public scolaire : Non

Informations sur l'artiste

Nom de l'artiste:
  • Nom: Vasic
  • Prénom: Pierre
Discipline(s) pratiquée(s) par l'artiste : photographie,

Informations que l'artiste autorise à diffuser

Adresse: Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Tel : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Mail : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Site web : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Facebook : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Chaîne Youtube : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Twitter : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Instagram : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Soundcloud : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Pinterest : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Dailymotion : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Linkedin : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC
Autre : Non autorisé pour diffusion publiques ou NC

informations exposition

Adresse:
  • Maison Pelgrims
  • Rue de Parme, 69
  • 1060 - Saint-Gilles
Discipline(s): photographie,
Présentation de l'exposition - texte court (150 carac.): nc
Présentation de l'exposition - texte long (900 carac.): Pierre Vasic Livre en projet Pierre Vasic est fasciné par les rites funéraires, les ossuaires et les catacombes, qu’il visite quand faire se peut. Des catacombes du couvent des capucins, à Palerme, il a rapporté quelques prises de vues de prélats, de moines en vêtements sacerdotaux et même de personnes de l’aristocratie et de la grande bourgeoisie qui avaient obtenu, au XVIIIe siècle, la faveur de pouvoir y déposer les membres de leur famille. Une fois par an, les descendants venaient se recueillir sur les dépouilles et parfois changer les vêtements qui moisissaient, qui se désagrégeaient, et qu’ils remplaçaient par des vêtements plus « modernes ». Les prélats et les moines conservaient quant à eux leurs habits liturgiques. De temps en temps, une main se détache, tombe à terre et les moines qui entretiennent les catacombes l’empilent sur les milliers de parties de squelettes qui constituent l’ossuaire. Le culte de la mort (« U iornu di li morti ») était et est encore omniprésent dans la culture sicilienne. Depuis le XVIe siècle, dans ce couvent de Palerme, les corps étaient déshydratés dans des cellules fermées. Entre douze et dix-huit mois après, une fois desséchés, ils étaient lavés au vinaigre, habillés et, enfin, exposés. Les catacombes contiennent actuellement trois mille cadavres momifiés et exposés dont la plupart sont accrochés aux murs ; d’autres sont placés sur des étagères superposées. La dernière momification, qui date de 1920, est celle de la dépouille de la petite Rosalia Lombardo dont l’embaument fut assuré par Alfredo Salafia et dont l’état de conservation stupéfie les visiteurs.
Accessibilité - personnes à mobilité réduite: Non
Type de public: NC.

Animation(s)

Vous souhaitez proposer une animation: Non

Remarque(s)

Remarque(s)

Vous avez des remarques ou une question